Les M26 et les Fédéraux s'inclinent de peu !

 

 

Dommage, oui, dommage,
comme le répétaient
à l'envi et un
brin amers, Henri Mascardo
et Eric Planes, sur le coup
des 17 heures. Nul besoin
n'était d'être expert es-debriefing
pour comprendre « qu' il
y avait la place ». Hé oui, lorsque
Janik Aulet, propulsé par
tous ses coéqupiers du pack,
a inscrit l'essai susceptible de
redonner, enfin, l'avantage à
ses couleurs, le maigre public
présent à Villefranche estima
alors que l'issue de la rencontre
était scellée.
C'était sans compter sur cette
ultime possession mal négociée
car, une fois enclenché
le fatidique processus inhérent
au susdit turn-over,
ceux qui étaient alors en ballottage
favorable passèrent
du rêve au cauchemar.
De marche arrière en marche
arrière, le pack catalan finit
par se mettre à la faute et Tallet
se fait un plaisir de donner
la réplique à Anthony Durand,
l'un des grands bonhommes
de la sélection catalane.
Tout avait pourtant bien commencé
pour les Catalans
dans la mesure où le bombardement
des poteaux du Périgord-
Agenais relevait d'une
entame pour le moins tonitruante.
De même, en début
de deuxième acte (12-9) ou
après le tour de pendule
(18-17), un dénouement aux
allures de happy end était du
domaine de l'envisageable
même si les vainqueurs ont
aussi fait forte impression.
A l'image de ce franchissement
de Damien Costanzo,
l'une des grosses pointures
adverses en tant qu'ancien de
la Section Paloise. Mais c'est
vrai, d'un autre côté, l'outsider
méritait bien de composter
le billet à l'endroit même
où, quinze jours plus tôt, les
coalisés de la Salanque Côte
Radieuse, avec Duret en tête
de gondole, avaient réussi un
exploit d'une portée comparable.
Mais il faut croire que la
moindre erreur tactique ou
stratégique, c'est selon, se
paye au prix fort à l'ombre du
couperet. Les vaincus s'en
souviendront, c'est certain...
Philippe Alar

Articles de L'Independant du 12 octobre

 

Challenge des comités M26

Ça se complique


Pays Catalan 14 Côte Basque Landes 20

THUIR. Mi-Temps : 7-13.

Arbitre : M. Boisson (Languedoc). 250 spectateurs.

Pour le Pays Catalan : 2 essais Maury (16), Dufrene (79); 2 transformations Dufrene.

Pour Côte Basque Landes : 2 essais Pouyanne (29), Ellisalde (73); 2 transformations Marcassus; 1 pénalité Pouyanne (19); 1 drop Marcassus (39).

Carton blanc : Belle Garde (3) à Cote Basques Landes Cartons jaunes : Dufrene (26) au Pays Catalan, Lamothe (67) à Côte Basque Landes.

Cartons rouges : Casas (50) au Pays Catalan; Trousseu (50) à Côte Basque Landes.

PAYS CATALAN : Billes - Porical, Amrani, Maury, Osuna - (o) Dufrene, (m) Julia - Ruiz, Trousseu, Cian - Serrallach, Burcet - Beauviel, Drevet, Heredia. Puis Brugada, Escalle, Dheily-Vila, Puyo, Paloffis, Pelissier, Casas.

 

 

Hier dans la capitale des Aspres, s’est déroulé un match qui n’a jamais été joué d’avance.

Face aux champions de France en titre, les Catalans ont su faire face à cette horde basque. Chez les Catalans, le coeur et l’envie étaient là. La preuve, dès les prémices de la rencontre, les Catalans firent douter leur adversaire du jour en inscrivant un essai sur une sortie de mêlée dans les cinq mètres, Marty forçant la ligne pour déposer le cuir entre les poteaux (7-0). Mais les visiteurs se ressaisirent rapidement, Pouyanne remettant les siens dans le droit chemin par une pénalité suivie d’un essai en bout de ligne qu’il se chargeait d’inscrire par lui-même (7-10). Le score aurait pu en rester là aux citrons mais Marcassus en rajouta une couche avec un drop (7-13). À la reprise, tout n’était pas encore joué. Tous les espoirs étaient permis même pour la sélection roussillonnaise, mais malgré leurs prouesses, et leur courage, les Catalans ne réussirent pas à percer la ligne basque pour passer devant leur adversaire. L’orgueil catalan Les Landais défendaient âprement leurs poteaux et menaient régulièrement combat dans le camp catalan. Leur persévérance finit par payer à la 73e où Ellisalde, saisissant le cuir sur une passe bleue, emmena les siens au Nirvana (7-20). Mais c’était sans compter sur l’orgueil et la fierté catalane. Car sur une magnifique action, Dufrenne traversa les lignes ennemies, permettant aux siens de revenir à six longueurs de leurs adversaires (14-20). Et prouver

que cette équipe méritait nettement mieux, et pourquoi pas même de gagner en cas de prolongations. A elle de le prouver dimanche sur le terrain du Béarn.

 

Gérard Maincent

 

Coupe de la Fédération: 

Valeureux au possible, les Catalans se sont inclinés à la toute dernière seconde, hier, en terres villefranchoises.




Périgord Agenais 27 / Pays Catalan   25

VILLEFRANCHE-DE-LAURAGAIS.

Mi-temps : 9-9. Arbitre : M. Trieux (Béarn).

Pour le Périgord-Agenais : 2 essais Costanzo (50), Fekirini (71), 5 pénalités Tallet (19, 23, 40, 68, 80), 1 transformation (71) Tallet.

Pour Pays Catalan : 1 essai

J. Aulet (77), 6 pénalités (9, 28, 37, 46, 64, 68), 1 transformation (77) Durand.

Carton jaune au Pays Catalan : Bousquet (54).

PAYS CATALAN Durand (Prades) - Bosch (Céret), Barcia (Salanque CR), Aniès (Céret), Bousquet (SCR) - (o) Pull (SCR), (m) Massotte (SCR) - Anglade (Prades), J.B. Aulet (Côte), Boukechiche (Céret) - Fiche (ES Catalane), Allègre (EscBacAsp) - Guehassa (Céret), Selva (ES Catalane), Ducassy (ES Catalane).

Puis Sales (SCR), J. Aulet (Céret), Maury (Céret), Duret (SCR), Gironella (Elne), Sengenes (SCR), Hour-Sempé (Céret), Pech (Céret).



Dommage, oui, dommage,comme le répétaient à l'envie et un brin amers, Henri Mascardo et Eric Planes, sur le coup des 17 heures. Nul besoin n'était d'être expert es-debriefing pour comprendre « qu' il y avait la place ». Hé oui, lorsque Janik Aulet, propulsé par tous ses coéqupiers du pack, a inscrit l'essai susceptible de redonner, enfin, l'avantage à ses couleurs, le maigre public présent à Villefranche estima alors que l'issue de la rencontre était scellée. C'était sans compter sur cette ultime possession mal négociée car, une fois enclenché le fatidique processus inhérent au susdit turn-over, ceux qui étaient alors en ballottage favorable passèrent du rêve au cauchemar. De marche arrière en marche arrière, le pack catalan finit par se mettre à la faute et Tallet se fait un plaisir de donner la réplique à Anthony Durand, l'un des grands bonhommes de la sélection catalane. Tout avait pourtant bien commencé pour les Catalans dans la mesure où le bombardement des poteaux du Périgord- Agenais relevait d'une entame pour le moins tonitruante. De même, en début de deuxième acte (12-9) ou après le tour de pendule (18-17), un dénouement aux allures de happy end était du domaine de l'envisageable même si les vainqueurs ont aussi fait forte impression. A l'image de ce franchissement de Damien Costanzo, l'une des grosses pointures adverses en tant qu'ancien de la Section Paloise. Mais c'est vrai, d'un autre côté, l'outsider méritait bien de composter le billet à l'endroit même où, quinze jours plus tôt, les coalisés de la Salanque Côte Radieuse, avec Duret en tête de gondole, avaient réussi un exploit d'une portée comparable. Mais il faut croire que la moindre erreur tactique ou stratégique, c'est selon, se paye au prix fort à l'ombre du couperet. Les vaincus s'en  souviendront, c'est certain...

 

Philippe Alary (L'Indépendant du 12 octobre)

 

 

 

Retour

haut imprimer Wikio

 

 

  Les Actualités au Format "RSS"

Un flux RSS est un fichier mis à jour en permanence qui permet aux internautes d'obtenir en temps réél les dernières infos sans avoir à aller sur le site. C'est simple, gratuit et c'est le meilleur moyen pour ne rien manquer de ce qui se passe sur le site du Comité du Pays Catalan

Cette méthode est d'ailleurs utilisée sur de nombreux autres sites (notamment les pages personnalisées où vous pouvez regrouper les titres de vos sites préférés au même endroit) et outils (AlertInfo, Outlook...).